Предидущий слайд
Предидущий слайд
Предидущий слайд
Предидущий слайд
Предидущий слайд
Следующий слайд
Kérosène avion (RТ, ТS)

Kérosène  avion—carburéacteur avion d'hydrocarbures pour les avions aux  groupes motopropulseur inhalant.

 

Gamme des produits et récéption

 

Les carburéacteurs sont produits pour les avions d’aviation subsonique selon GOST 10227-86  et pour aviation supersonique  selon GOST 12308-89. Cinq marques des carburéacteurs sont prévus pour l’aviation subsonique (ТС-1, Т-1, Т-1С, Т-2 et РТ), deux pour celle supersonique  (Т-6 et Т-8В). Les carburants de grande consommation aujourd’hui sont  ТС-1 (de catégorie « Extra » et I ) et carburant  RТ (de catégorie « Extra »).

 

Carburant ТS-1

 

Cette marque du carburant est obtenu par la distillation directe du pétrole brut sulfuré  (fraction cible — 150—350 °C). Dans les cas de la haute teneur  du souffre et mercaptanes on fait l’hydrotraitement ou le raffinage du pétrole, puis on les unilise dans le mélange avec la fraction de distillation directe. On limite la teneur du composant hydrotraité  à concentration de 70 %  pour prévenir la dégradation des propriétés anti-usure des carburants. C’est le kérosène avion le plus répandu  pour l’aviation subsonique. Il est utilisé pour les aéronefs civil aussi que militaires. Il est aussi utilisé pour la concentration par flottation.

 

Carburant Т-1

 

C’est le produit de la distillation des carburants à basse teneur en souffre à base naphténique à point d’ébullition de130—280 °C. Contient les acides naphténiques en grande quantité, à cause de quoi a un niveau d’acidité élevée, pour cette raison, après la soustraction de la fraction du pétrole, est soumis à une alcalinisation suivie d’un lavage avec de l’eau. Les corps composés hétéro-atomiques naphténiques, contenus dans le carburant, fournissent des bonnes propriétés anti-usure et la stabilité chimique, d’autre part, le carburant a une faible stabilité thermo-oxydante. Les essais à long termes ont montrés que,  lors de l’utilisation de ce combustible dans les engins NC-8 (TU-154, A,B, B-1,B-2) et IL-62) il y a des dépôts résineux, en raison desquels la duréé de la vie des engins reduit de moitié. Ce combustible est produit à présent de la première catégorie seulement et trés limité.

Les catégories du pétrole rares, à teneur négligeant du souffre  peuvent servir comme la matière première pour sa production.

 

Carburant Т-2

 

Produit de la distillation du pétrole  à une large composition fractionnaire  — 60-280 °C. Contient jusqu’à  40 % de fractions de l’essence, ce qui conduit à une haute pression de vapeurs saturées, à la viscosité et densité faible. Haute pression des vapeurs saturées occasionne la probabilité de la formation des bouchons des vapeurs dans le circuit de carburant d’avion, ce qui limite la hauteur du vol.

Le combustible n’est pas produit, est de réserve par rapport à ТS-1 et RТ.

 

Carburant RТ

 

Est obtenu par le hydrotraitement des fractions de distillation directe de kérosène à points d’ébullition à 135—280 °C. En conséquence de l’hydrotraitement la teneur du souffre et des mercaptanes baisse, mais aussi les propriétés anti-usure et la stabilité chimique se détériorent. Pour prévenir cela, on introduit dans le combustible les additifs anti-usure et antioxydants.

Carburant RT conforme complètement aux normes intérnationales en les dépassant d’après quelques indices. Ce carburant a de bonnes propriétés anti-usure, une stabilité haute chimique et thérmo-oxydante, teneur faible en souffre et absence presque complète des mercaptanes.  Le combustible peut-être stocké jusqu’à 10 ans et offre une vie pleinement du fonctionnement d’engine.

 

Carburant Т-6

 

Est obtenu par l’hydrogénation profonde des fractions de distillation directe à 195—315 °C, qui sont obtenus du pétrole naphténique convenant. Est utilisé dans l’aviation supersonique, essentiellement dans les forces armées aériennes de la Russie.

 

Carburant Т-8V

 

Présente une fraction hydrotraitée à point d’ébullition à 165—280 °C. Dans le cas des huiles naphténiques à teneur faible en souffre, il est admissible d’utiliser une fraction de la distillation directe sans hydrotraitement. Est utilisé dans l’aviation supersonique, essentiellement dans les forces armées aériennes de le Russie.

 

Additifs

 

Antistatique

 

Une longue expérience dans l’exploitation de transport aérienne intérieur et étranger a prouvé, que lors de transvasement des carburants ou de ravitaillement il y peut accumuler de l’éléctricité statique. En raison de l’imprévisibilité du procès, à tout moment il y a un danger d’explosion. Afin de lutter ce phénomène dangereux des additifs antistatiques sont introduits au carburant. Ils augmentent la conductivité du carburant à 50pS/m ce qui assure la sécurité du trasnvasement et du ravitaillement du carburant.

À l'étranger, on utilise les additifs ASA-3 (Shell) et Stadis-450 (Innospec). Dans la CEI, une additif Sigbol (TU 38,101741-78) est répandue, admis à l’addition au combustible TS-1, T-2, RT et T-6 à quantité maximum de 0,0005%.

 

Additif empéchant la  formation des cristaux de glace dans les carburéacteurs à basse température.

 

Lors du ravitaillement de carburant  à la température de −5…+17 °C, dans 5 heurs du vol la température dans le réservoir baisse jusqu’à −35 °C. Chute record de température — −42 °C (TU-154) et −45 °C (réservoirs, qui alimentent les engines extérieurs IL-62М). A cette température les cristaux de glace tombent du cumbustible, en colmatant le filtre au carburant, ce qui peut conduire à la cessation de l’arrivée du combustible et l’arrêt du moteur.Même à une teneur en eau 0.002% (poid) on a des filtres obsturés d’avions avec des diamètre de pores de 12-16 microns.

Pour empecher le dépôt des cristaux de glace dans le combustible à basse température, on injecte les additifs contre la fomation des cristaux directement dans l’avion lors du ravitaillement en place.En tant que tels additifs on fait usage largement de cellosolve (liquide I) selon GOST 8313-88, tétrahydrofourane(THF) selon GOST 17477-86 et leurs mélanges 50%- avec du métanol (additifs I-M-M THF). Les additifs peuvent être ajoutés à prèsque n’importe quel combustible.

 

Antioxydant

 

Sont ajoutés aux carburants hydotarités (RT, T-6, T-8V) afin de compenser la stabilité chimique de l’hydrotraitement. En Russie on utilise additif Agidol-1 (2,6-di-tert-butyl-4-méthylphénol) à une concentration de 0,003-0,004 % TU 38.5901237 à 90%. A cette concentration il empèche prèsque complètement l’oxydation des carburants, y inclus à températures hautes (jusqu’à 150 °C).

 

Anti-usure

 

Conçu pour restaurer les propriétés anti-usure du carburant perdu en raison d’hydrotraitement. Introduit dans le même carburant que l’additif antioxydant. En Russie on utilise l’additive Sigbol et la combinaison des additifs Sigbol et PMAM-2 (type poliméthacrylate TU 601407-69).  Pour les carburants RT on fait souvent usage de l’additif « K » (GOST 13302-77) qui correspond d’après l’éfficacité à Sigbol, aussi qu’en raison du manque d’additif « K », on fait appel à l’additif Hi-tech 580 du fime « Ethyl ».